C'est vache...

Un jour, une bonne vieille vache rodait tout près de l'étable des porcs lorsque l'un deux l'interpella tristement:

- Dis-moi, soeur vache, pourquoi nos maîtres humains ne nous traitent-ils pas de la même façon, toi et moi? Je ne suis pas jaloux de ton sort, mais il me semble que tu es plus favorisée.

- Je ne sais pas ce que tu veux dire, frère cochon, répliqua la vache surprise de la question. Pourtant, toi et moi avons une place à l'étable, nous sommes tous deux grassement nourris, entretenus. Il me semble que nous jouissons des mêmes privilèges.

- Matériellement peut-être, grogna sourdement le porc. Mais si tu savais la réputation que nous avons. Quand les gens se promènent à la campagne, ils admirent le "beau troupeau de vaches", mais ils ne viennent jamais à la "porcherie". Pire que ça, lorsqu'ils font ce qu'ils appellent dans leur langage des "vacheries", immédiatement ils les qualifient de "cochonneries" faites par des "têtes de lard". Et si l'un d'eux n'entretient pas sa maison, on dira: "C'est une vraie soue à cochons"...

- C'est vrai! Mais peut-être pensent-ils davantage à tous ces produits que nous leur donnons: lait, crème, yogourt, beurre, fromage et autres qu'ils retrouvent sur leur table quotidiennement. Nous sommes pour eux littéralement des "vaches à lait"!

- Et nous, donc! Crois-tu que les humains lèvent le nez sur un cochon, lorsqu'ils le retrouvent dans leur assiette, sous forme de rôti de lard, de jambon à l'érable, de bacon, de gretons, de graisse de rôti, de saucisse, et même sous une forme de lard salé portant un nom très chrétien. Non, les humains sont vraiment très ingrats envers nous!

La vache songeuse se reprit à ruminer sagement. Soudain son esprit bête s'illumina et elle risqua à frère cochon cette explication plausible:

C'est peut-être parce que nous les vaches,
nous faisons nos dons "de notre vivant"...