Histoire de toutous...
On demandait à des enfants pourquoi Jésus s'était comparé à un berger et nous à des moutons. Un petit bonhomme de cinq ans répondit sans hésiter:

"C'est parce que un mouton, c'est comme un toutou avec un gilet de laine..."

J'aurais bien voulu pouvoir enregistrer sur bande sonore l'explication qu'il nous donna par la suite avec son vocabulaire naïf mais combien touchant.
Pour lui, un mouton c'était comme une sorte de chien frileux à qui le Seigneur avait donné un chandail de laine pour mieux le protéger du froid. Et comme Jésus voulait tous nous réchauffer, il nous appelait tous "ses moutons!"

Il n'y a pas grand chose à rajouter à cette nouvelle sorte d'homélie dominicale.Ma vocation chrétienne serait peut-être de commencer à entrelacer des mailles pour fabriquer des chandails de laine dont notre monde a tellement besoin.

Le froid envahit inexorablement des nations, des peuples, des villes, des familles, des coeurs humains, peut-être même le mien...


On a tous froid!
Seigneur, fais de moi un mouton,
transforme-moi en
"toutou habillé d'affection et d'amour".