Es-tu une "mauvaise herbe" ?

        J'arrive chez un ami et le trouve accroupi à quatre pattes dans son parterre, en train d'enlever la rocaille qu'il avait pourtant installée il y a quelques années avec beaucoup de soin.
- Pourquoi l'enlèves-tu?, lui ai-je demandé, surpris.
       
Et lui de me répondre d'un ton désolé :

- Le gazon passe son temps à pousser à travers les roches et les fleurs, et je suis fatigué de désherber continuellement.

       On peut dire qu'il solutionnait son mal à la racine!

     Pourtant, il y a quinze jours, je voyais ce même ami, toujours à quatre pattes dans son parterre, s'efforçant d'arracher les pissenlits qui trônaient dans son gazon.

C'est à ne rien y voir :

  • Du gazon dans les fleurs, c'est de la "mauvaise herbe!"
  • Des fleurs dans le gazon, c'est encore de la "mauvaise herbe" !

     Comment voulez-vous comprendre quelque chose dans tout ça!

     Chaque bestiole, chaque brin d'herbe, chaque humain à sa valeur propre et son utilité. Encore faut-il développer ses possibilités et surtout les utiliser à bon escient.

     
Comme disait mon vieux grand-père :

"Si chacun prend sa place et la garde, ça ira bien...
  Et surtout, ne mets pas ton nez dans la pipe de l'autre!"