Quatre étudiantes du secondaire livrent un témoignage émouvant à leur professeur André St-Onge emporté par la maladie le 29 novembre 1999, trois semaines après avoir dispensé ce qui devait être son dernier cours d'informatique... Tendresse, reconnaissance et foi s'exhalent de ces lignes comme un doux parfum d'espérance. 

Il disait : "J'ai bravé la tempête
Pour remédier à votre soif de savoir
De la science et de l'info."
Il avait toujours le mot pour rire
Pour chialer il était aussi pas pire
Notre grognon compagnon. 

Il était un prof exceptionnel
Jamais à l'heure, pas ponctuel
Mais cependant toujours présent.
Et surtout Internet lui tenait à coeur
Sur sa page web, il en a passé des heures. 

André, tu es parti si vite
Sans prévenir, sans un "au revoir".
Tu ne nous as pas laissé le temps
Le temps de te dire que l'on t'aimait.
Tu sais André, on ne t'oubliera jamais. 

Mais le vent n'a jamais été plus froid
La neige plus blanche que ce soir-là
Le soir de son départ.
Ce soir où il a éteint le feu
Derrière la façade de ses yeux
D'un souffle déchirant. 

Il a sûrement rejoint le ciel
Il brille à côté du soleil
Comme un ange sur nous il veille.
Et si depuis ce soir-là on pleure
C'est qu'il fait froid dans le fond de nos coeurs.



Lisa Désilet • Émilie Bournival-Marchand,

                     Emmanuelle St-Cyr • Roselyne Leclerc