Évangile en faillite

Entendu à la télévision aux "Nouvelles en bref":
"Un Boing 749 de la Compagnie Québec International s'est écrasé dans les eaux du Lac St-Pierre cet après-midi. Il y aurait 240 morts et 65 disparus. Nous en donnerons le décompte officiel ce soir au grand bulletin de nouvelles: c'est à ne pas manquer!"
En effet, il ne faut pas manquer...
  • tous les détails techniques de cette catastrophe 
  • les questions morbides posées aux quelques survivants 
  • les impressions en direct des familles éplorées 
  • les savantes supputations des experts sur les causes de la tragédie.
Voilà une vraie nouvelle digne de retenir l'attention générale. 

En Angleterre, il y a une dizaine d'année, un quotidien s'engageait auprès de ses lecteurs à ne jamais publier de mauvaises nouvelles, mais seulement des faits réjouissants pour la communauté. Pendant trois ans, le journal fila allègrement son chemin lorsqu'un beau matin on put lire à la une du quotidien :

Nous publions aujourd'hui pour la première et la dernière fois une mauvaise nouvelle : nous livrons aujourd'hui notre dernière publication du journal car... NOUS SOMMES EN FAILLITE.
Ce fut la fin des "bonnes nouvelles". Alors, que penser de l'Évangile, LA Bonne Nouvelle? Certains disent qu'elle est déjà en faillite; d'autres l'ignorent depuis longtemps; les plus optimistes pensent qu'elle demeurera vivante pour un petit troupeau de fidèles... 

Comment expliquer alors que la Bible demeure d'année en année le "bestseller" de tous les livres à travers l'univers?

Notre monde aurait-il encore soif
de la Bonne Nouvelle?