Deux chandelles
Il y avait une fois deux chandelles posées l'une contre l'autre.

La première était grande, belle et toute fière. 

De l'autre, il ne restait plus qu'un vilain petit bout à moitié fondu.

La première chandelle faisait l'importante; elle se savait belle, surtout quand elle se comparaît à cette vilaine compagne presque entièrement consumée et toute ratatinée.

Elle se tourna dédaigneusement vers la petite bougie: 
- "Comment oses-tu rester près de moi, toi qui es à moitié brûlée et si vilaine. Qu'est-ce que tu fais ici?"
- Ah! soupira la petite chandelle, tu parles de beauté, mais qu'en sais-tu? Tu n'as jamais brûlé! Tu n'as jamais vécu! Ce que je fais ici? Tout simplement, te parler de la vie.
- Tu veux donc me faire la leçon, à moi, espèce d'avorton, ricana la grosse bougie. Tu veux me parler d'une vie où l'on devient chaque jour plus petit et plus laid, jusqu'à ce que, de toi, il ne reste plus rien! Non, merci! Est-ce que c'est cela ton but? Moi, en tout cas, je veux rester grande et belle!

- Sais-tu que de moi il reste bien plus que tout ce que tu vois?  répondit en souriant la petite chandelle.
- Ah? Et quoi donc? dit la grosse bougie.
- Toute cette lumière, toute cette vie que j'ai pu partager avec les autres... Tous ces souvenirs déposés au coeur des gens tandis que j'allais mon chemin... 
- Lumière et vie? Que veux-tu dire?
- Justement, tu ne le sauras que lorsque toi-même seras devenue toute petite et toute laide, comme moi, mais tu dois d'abord te perdre; alors seulement tu deviendras ce que tu dois être. 
Il faudra te laisser allumer, et tu découvriras ce  que veut dire 

PARTAGER