Divine colère...

Dénoncer la vérité telle qu'on la perçoit demande du courage, quand on fait partie d'une institution. Mais contester l'institution elle-même requiert un courage encore plus grand.

Jésus l'a fait.
Lorsque Khrouchtchev prononça sa célèbre dénonciation du régime de Staline, on rapporte que quelqu'un, dans la salle du Congrès, aurait dit:
- Où étiez-vous, monsieur Krouchtchev, quand on assassinait tous ces innocents ?
Khrouchtchev s'arrêta, embrassa du regard toute l'assemblée et dit:
- Celui qui a dit cela aurait-il l'obligeance de se lever ? 
La tension montait dans la salle.
Personne ne se leva.
Khrouchtchev, alors, dit:
- Bon. Vous avez maintenant la réponse, qui que vous soyez. Je me trouvais exactement dans la même position que vous-même actuellement.

Jésus, lui, se serait levé, comme au jour de sa razzia dans le Temple de Jérusalem. Mais moi, son disciple, je me sauve comme un certain soir de Gethsémani...

Jésus aurait-il encore besoin de cordes
pour s'en faire un fouet?