Ordinateur extrême

      Jadis, l’image du jeune cadre assis derrière un bureau, téléphone d’une main et stylo de l’autre, était le symbole de la réussite en affaires. Plus tard, le même cadre se transporta au volant de sa voiture, utilisant son cellulaire, au risque de se "casser la gueule" dans la circulation.

   C’est maintenant devant un ordinateur que le cadre essaie d'impressionner par sa technique à la fine pointe de l’évolution. Et demain, ce sera avec son appareil ciberno-logistico-tridimensionnel (ne me demandez pas ce que c'est, car cet appareil est encore du monde virtuel !) qu’il nous convaincra qu’il peut s’occuper de nos affaires mieux que nous.


     L'ordinateur est un appareil destiné à mettre de l’ordre, comme son nom le suggère. Pourtant, on ne peut imaginer un monde plus mêlé et désordonné que notre société actuelle.  Faut croire que nos gens ont oublié l’usage d'un internet puissant par modem sans fil, ultra-rapide, sans virus ni bogue, avec assurance d’une communication sans répondeur ni boite vocale, sans périphériques ni interfaces compliqués: c’est du direct, du "hot line”. On appelle ça: "la prière".

    On pourrait faire de ce temps celui de "l'ordinateur extrême": mettre de l’ordre dans son coeur et entrer en communication avec le “serveur central” de sa vie...     

Les jeunes comprennent ce que signifie
"ordinateur extrême".
Pour les plus vieux, vous devez lire:
"ordinateur suprême"!