Rêve inarticulé

Un jour, en songe, je me suis retrouvé en enfer.

Et là , oh surprise, il y avait de grandes tables toutes chargées de mets succulents, de boissons délicieuses. Autour des tables, les damnés, qui tendaient la main vers ces plats, étaient horriblement maigres, décharnés, en proie à  la plus terrible souffrance : ils pouvaient saisir les mets, mais ne pouvaient pas les porter à leur bouche, car leurs bras n'avaient pas d'articulations.

Et puis, je me suis retrouvé au ciel.

Là  aussi, il y avait de grandes tables, remplies de mets succulents, de vins délicieux. Les élus étaient là , souriants, bien portants, heureux. Pourtant, eux non plus n'avaient pas d'articulations aux bras. Ce qu'ils faisaient, pour être aussi heureux ? Ils prenaient les mets sur les tables et les donnaient à  leurs voisins.